A night with Charlie

 
 
 

Mardi 28 avril, 16 heures 05. Grand Ours m'appelle au téléphone. Il me demande si je peux venir tout de suite chez lui, soit plus tôt que prévu. J'accepte et me prépare en quelques minutes. J'enfile mon blouson en cuir, y mets mon portefeuille, mon portable, mon appareil photo, les clefs de la maison et bien entendu ma place pour le concert. Depuis hier je ne pense qu'à ça : enfin partir en direction de Paris pour voir le concert de la jolie Charlie au Café De La Danse, qui commence à 20 heures (du moins la première partie). Depuis hier je ne pense qu'à ça et la plupart du temps je fais des choses sans y faire attention.
Plusieurs minutes après nous partons (je n'ai pas fait attention à l'heure, mais ce n'est qu'un détail). Nous sommes sur la route, lui mettant le pied sur l'accélérateur avec gourmandise (à croire qu'on aime vraiment la vitesse). Comme toujours, lorsqu'on se voit, c'est une crise de fou rire toutes les heures. Cette fois en fond sonore, ce sont les chansons de ses CD perso (ses CD rock, de préférence).
À peine à Paris : les bouchons. Pendant plus d'une heure (si ce n'est plus) on a devant nous le cliché parfait des parisiens : les gueules sinistres au volant, les infractions, les insultes entre tous et je ne parle pas des abrutis qui font n'importe quoi avec leur scooter. Le fait de voir les minutes défiler sans trop avancer et ce temps vraiment merdique (et après on crache sur la Normandie ou la Bretagne...) me mettent les nerfs au maximum. Je ne vous raconte pas plus l'ambiance générale, vous vous doutez du bordel.
Paris sera toujours Paris...
Un peu plus de 20 heures. On sort du parking, la pluie s'en donne à c½ur joie et on se rend compte qu'on est garé un peu trop loin du bon endroit : on est près du... Café De La Gare. GPS à la con ! Il nous faut alors courir, se dépêcher, demander le chemin à plusieurs personnes. Je veux tuer quelqu'un. Au final il nous faut prendre le métro pour deux stations. Je vais tuer quelqu'un.
Après avoir couru en sortant du métro (qu'est-ce que je déteste le métro dans cette ville...), nous arrivons enfin au passage Louis-Philippe dans lequel se trouve la salle. Si tout a commencé à l'heure, on a raté la première partie et Charlie va être sur scène sous peu. Heureusement, ce n'est pas le cas (soulagement complet en ce qui me concerne).
L'artiste Barcella (la première partie) est en train de jouer ses trois dernières chansons pour la soirée. Ses textes sont superbes et drôles à la fois (il sait mettre une certaine et belle ambiance). Il salue le public (sous les applaudissements de ce dernier, bien entendu). Les lumières s'allument. Certaines personnes se retirent pour aller fumer, boire quelque chose ou autre. Grand Ours et moi en profitons pour se caser au premier rang. Dire qu'une trentaine de minutes plus tôt j'avais peur d'être mal placé et de rater le début du spectacle.
Soudain, les lumières s'éteignent, sauf celles de la scène qui changent de couleur. Ses musiciens arrivent, s'installent et commencent à jouer. Elle arrive à son tour, simplement, et interprète ses chansons, telle une fleur rare et délicate, ayant de l'humour à certains moments (surtout quand son micro ne veut plus marcher). Pendant plus d'une heure elle nous emmène dans son univers, et à la fin on veut y rester. On en demande encore, même quand on sort de la salle et qu'on se trouve dans les rues de la capitale.
Étant donné que je n'ai pas eu le temps de régler mon appareil à cause des lumières (et que je n'étais pas sûr d'avoir le droit), je n'ai pas pris de photos. Enfin si, quelques unes mais elles sont foireuses. Résultat j'ai filmé quelques parties du spectacle (et je ne regrette rien, surtout quand elle a demandé aux premiers rangs de se rapprocher... au final j'étais quasiment en face d'elle).
Il est 22 heures 20 lorsque le concert se termine. Comme je le disais à l'instant, j'en veux encore, tellement c'était bon et agréable. Le temps de reprendre le métro, de retrouver le parking, de prendre un truc rapide à manger et de voir les vidéos faites lors du spectacle, nous partons, soit une demi-heure après, ou un peu plus. Paris a vraiment plus de gueule la nuit, comme toutes les autres grandes villes d'ailleurs.
On commence à rouler de nouveau sur l'autoroute, direction Rouen, et je m'endors à moitié, alors que le chemin se fait en grande partie sous les airs de BLACK ICE, le dernier album en date d'AC/DC (1). La pluie se fait battante, et Grand Ours roule à une vitesse qui est loin du raisonnable, et très au-dessus de la moyenne. Mais peu importe. Rien à foutre même. L'ambiance musicale fait penser qu'il faut vivre à fond la caisse. Ça c'est du rock.
Prochain concert : le 12 juin, une nouvelle fois avec Grand Ours. Ce sera Johnny au Havre.

Elle l'a annoncé elle-même avant de partir : l'album de Charlie sortira le 08 juin.






______

1 = 2008 Columbia.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.234.233.48) if someone makes a complaint.

Comments :

  • tite-mily76

    08/05/2009

    je pencais qu'il serai un peu plus long l article ^^
    aller bizz a+ tit pervers

  • Grand Ours

    07/05/2009

    genre je roulais au dessus du raisonnable ... tu t'es fait des idées ! par contre j'ai insulté et fais un beau doigt à une imbécile de parisienne à moto qui voulait passer en rasant ma bagnole alors qu'elle pouvait plus passer devant. ça oui, je l'admets. Mais putain quel concert, quelle bonne soirée et quelle bonne artiste ! et toi qui croyait qu'on allait être mal placés on a pris les meilleurs place possible à 2 mètre d'elle ! Heureusement que tu m'as fait aller à ce concert !

  • xxcoco-boherxx

    07/05/2009

    Tro frais

  • stallone-sly29

    07/05/2009

    Salut mon grand ,

    Je te remercie beaucoup pour ton com et pour mon annif c'est super sympa de ta part .
    Continu comme çà aussi avec ton blog il est super .
    Je te souhaite une bonne journée ,
    et vive Sly ,
    Amitié ,
    Pat .

Report abuse